Engin de déplacement personnel à Lyon MObilité et Sécurité (ELMOS) : causes et conséquences des accidents

Les engins de déplacement personnels (EDP), qui incluent notamment les trottinettes, gyropodes, monoroues et hoverboard, ont connu un essor fulgurant ces dernières années, notamment en raison de leur facilité d’utilisation, de leur format compact permettant de manœuvrer facilement dans un environnement urbain dense, et de l’alternative aux transports urbains qu’ils représentent. Cependant, ils sont à l’origine d’un fort taux d’accidentalité en raison de leur instabilité, et du risque encouru de collision avec d’autres usagers, cyclistes et piétons, se déplaçant sur le même type d’infrastructure (trottoirs, routes, pistes cyclables, …).

Dans le Rhône, il a été recensé entre 2017 et 2021 plus de 5000 blessés dans des accidents impliquant un EDP, avec une nette augmentation en 2019, suite à l’essor des ventes de trottinettes électriques et à l’implantation à Lyon fin 2018 de trottinettes électriques en libre-service. Cette augmentation de l’accidentalité EDP a été observée dans de nombreuses métropoles ces dernières années (dans certains services d’urgence, le nombre de blessés en EDP atteint aujourd’hui celui des cyclistes), devenant un enjeu de santé publique et de sécurité routière. La surprenante et soudaine sur-fréquentation des services hospitaliers pour ce type d’accident a poussé de nombreux services à publier leurs données cliniques, notamment pour ce qui est des accidents de trottinette électrique (Toofany et al. 2021, W. C. Kim & Campbell 2021). Cependant, si les données lésionnelles sont décrites dans un certain nombre d’études cliniques, les analyses des circonstances accidentelles sont rares voire inexistantes.

Or, une meilleure connaissance des circonstances accidentelles et des typologies de blessures liées aux différents EDP permettrait d’informer le développement de politiques de mobilité et de prévention, avec l’objectif de réduire ces nouveaux risques en matière de sécurité routière. Le projet ELMOS a ainsi pour but d’étudier la mobilité et l’accidentalité en EDP. Le Registre sera utilisé comme base d’enquête pour contacter les personnes blessées dans un accident impliquant un EDP (2017 – 2021), et leur proposer de participer à un recueil d’informations complémentaires portant sur les configurations d’accident, circonstances accidentelles et profils du blessé, ainsi que sur les équipements de protection. Nous considérerons pour cette enquête les engins de déplacement suivants : trottinettes électriques et manuelles, gyropodes, monoroues, hoverboards, skateboards et rollers. Le sous-traitant Cortex (75 rue des frères Lumière, 93350 Neuilly-sur-Marne) aura accès aux données administratives des accidentés concernés afin de leur envoyer, début 2023, une lettre d’invitation à participer à l’étude .

Le projet s’étend sur 3 ans (2021 et 2024). Il implique le CEREMA, et deux unités de recherche de TS2 (Umrestte, LBA). Trois approches disciplinaires sont mises en œuvre : les enquêtes de mobilité, l’épidémiologie et la biomécanique.

Kim, W. C., & Campbell, A. R. (2021). Common Injury Patterns from Standing Motorized Scooter Crashes. Current Surgery Reports, 9(4).

Toofany, M., Mohsenian, S., Shum, L. K., Chan, H., & Brubacher, J. R. (2021). Injury patterns and circumstances associated with electric scooter collisions: A scoping review. Injury Prevention, 27(5), 490–499. https://doi.org/10.1136/injuryprev-2020-044085