Lésions génito-urinaires consécutives à un accident de la route : analyse d’un registre de 162 690 victimes

Les accidents de la route sont les causes les plus fréquentes de lésions génito-urinaires, environ 48 à 66% de tous les traumatismes du rein. Les lésions rénales consécutives à un traumatisme sont souvent bien décrites. Cependant il existe peu de données des autres atteintes lésionnelles génito-urinaires secondaires à un accident de la route. L’objectif est d’analyser la fréquence et la nature de toutes les lésions génito-urinaires, par type d’usager, à la suite d’un accident de la route.

Les patients sont extraits du Registre des victimes d’accident de la circulation du département du Rhône de 1996 à 2013. Les types d’usagers inclus sont les occupants de voiture, les usagers de deux-roues à moteur, les cyclistes, les piétons, les usagers de cars et bus et ceux de rollers et trottinettes. La gravité des lésions est mesurée grâce à l’Abbreviated Injury Scale (AIS) et l’Injury Severity Score (ISS). Les lésions rénales ont été recodées avec à la classification American Association for the Surgery of Trauma (AAST). Une analyse multivariée a été réalisée pour mettre en évidence les facteurs de risque de présenter une lésion génito-urinaire.

Parmi les 162 690 victimes, 963 présentaient des lésions génito-urinaires (0,59%). Les deux-roues à moteur représentaient 47 % ; les occupants de voiture 22%, cyclistes 18% et les piétons 9%. Les atteintes rénales étaient les plus fréquentes (41%) puis les lésions testiculaires (23%). 62% des usagers de deux-roues à moteur avaient des lésions des organes génitaux externes et ces atteintes atteignaient 70% chez les cyclistes.

Les traumatismes génito-urinaires consécutifs à un accident de la route sont peu fréquents, les reins étant les plus souvent lésés. Les médecins doivent être vigilants sur l’atteinte des organes génitaux externe fréquemment retrouvée chez le cycliste et l’usager de deux-roues à moteur.


 Un article vient d’être accepté dans Journal of trauma and acute care surgery.