Le traitement et la saisie des fiches

Les fiches sont classées par service.
L’équipe chargée de la saisie des données recherche sur chaque fiche les informations manquantes ou erronées.
C’est au moment de la saisie que les différentes fiches concernant la même victime sont regroupées sous le même identifiant.
Ces opérations de recoupement, codage, vérification et saisie nécessitent rigueur et efficacité pour une qualité optimale des données.

Pour le blessé hospitalisé, le classement chronologique de “ses” fiches permet de reconstituer le chaînage de son parcours à travers les différentes unités de soins.
Ces sources multiples de données individuelles confirment l’exactitude des données, mais aussi permettent de récupérer des données complémentaires.

Les informations concernant la victime et son accident sont ensuite saisies, codées, informatisées ; les données médicales sont codées par le médecin du Registre selon la classification de l’Abbreviated Injury Scale version 1990 3, après recoupement d’une source à l’autre.
Les lésions codées sont la synthèse des informations décrites en clair à partir des observations médicales provenant de différents services.

Chaque année les données font l’objet d’une procédure de validation.